CA de la RMR Adoption du budget 2017 : pas d'augmentation
Mercredi, 28 septembre 2016

Conseil d’administration de la Régie des matières résiduelles

Adoption du budget 2017 : pas d’augmentation

 

 C’est aujourd’hui que le conseil d’administration de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean (RMR) a adopté son budget pour l’année 2017. L’exercice financier de la prochaine année s’annonce stable et ne prévoit aucune augmentation de la quote-part des MRC sur les matières résiduelles.

En effet, pour l’année 2017 il en coûtera moins de 180 $ la porte, et ce pour une septième année consécutive.

Le budget d’opération de la RMR demeure stable avec un montant de 20 millions. Les revenus proviennent à 50 % des quotes-parts des MRC (taxes) et l’autre moitié provient de la vente des matières et des redevances.

Faits saillants

Au chapitre des revenus, ceux-ci demeurent relativement stables avec un écart positif de 81 602$. Celle-ci s’explique d’abord par une légère augmentation de 67 000 $ du côté de l’enfouissement en raison d’une hausse de 6 % des matières provenant des industries, commerces et institutions. Toujours concernant l’enfouissement, l’utilisation de matériel de recouvrement alternatif tel que le verre broyé ou les résidus de centre de tri, permets une économie. Cette façon de faire évite l’achat de matières premières tel que le sable.

Du côté du recyclage, une légère augmentation est aussi projetée en raison de la hausse du prix moyen pour le carton et le papier de type « new #6 » de 18$ la tonne. Cette matière passe ainsi à 86$ la tonne au lieu de 68$. Cette amélioration des marchés fait aussi en sorte de pallier à la diminution des matières traitées au centre de tri d’environ 800 tonnes par année. En 2017, la prévision est de 12 250 tandis qu’en 2016 c’était 13 050 tonnes qui étaient planifiées.

Concernant les dépenses, une augmentation de 178 165 $ est prévue au niveau des communications.  En effet, la création d’un nouveau département, celui des communications, programmes et services a conduit à un remaniement budgétaire. Ainsi, des dépenses qui se retrouvaient autrefois sous d’autres postes budgétaires sont maintenant incluses dans ce département. D’autre part, afin de répondre à la demande de la commission sur le PGMR, des nouvelles sommes ont été injectées afin de bonifier les stratégies de sensibilisation et d’éducation.

Les dépenses des écocentres augmenteront pour leur part de 206 983$ en raison de la hausse des coûts liés au transport et au traitement du bois et des branches. De plus, certains frais de traitement pour les matières tels que les matelas font aussi augmenter de 38 000 $ les dépenses des écocentres. 

En contrepartie, certains postes voient leurs dépenses diminuer. C’est le cas pour le traitement des boues de fosses septiques puisque la valorisation se fait par l’intermédiaire d’un entrepreneur local au niveau agricole, diminuant ainsi les frais de transport et de traitement d’environ 60 000 $. Rappelons que les boues de fosses septiques étaient traitées au Saguenay.

La prochaine assemblée publique de la RMR se tiendra le 2 novembre à l’hôtel de ville de Roberval.