Exercice financier 2016 de la RMR
Jeudi, 6 avril 2017

Alma, le mercredi 5 avril 2016 – C’est aujourd’hui que les administrateurs de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean (RMR) ont eu les résultats de l’exercice financier qui s’est terminé le 31 décembre 2016. À terme, l’exercice financier enregistre un résultat stable avec un léger excédent de 2,4 %. « Ces résultats sont très encourageants, commente M. Lucien Boily, président de la RMR. Ils témoignent de la rigueur que l’administration impose dans la gestion de l’organisation et des deniers publics. »

Les revenus

Du côté des revenus, il y a un écart positif de 6,3 % par rapport aux prévisions initiales. Cet écart s’explique en partie en raison de la hausse du prix des matières sur les marchés. Le carton a connu une excellente année. Le prix budgété était de 70 $ la tonne et celui réalisé de 108 $. D’autre part, le budget prévisionnel était prudent par rapport au montant de la redevance qui s’est finalement avéré plus élevé que prévu. En effet, la RMR a reçu 298 000 $ supplémentaires ce qui correspond au plein montant (3,9 millions) de la redevance pour sa catégorie. Le remboursement est en fonction de la performance et du tonnage des organisations.

Les dépenses

En ce qui concerne les dépenses, la hausse de 3,9 % est justifiée en partie par le traitement de nouvelles matières dans les écocentres tels que les matelas et le transport du polystyrène en plus de la modification de gestion pour le traitement et le transport du bois et des branches. Une hausse de 111 394 $. De plus, des écarts concernant les amortissements pour la construction du bâtiment, des cellules et de l’unité de traitement au LET d’Hébertville-Station représentent 350 000 $. Une réserve financière de 751 372 $ a été créée pour la construction de cellules supplémentaires au LET d’Hébertville-Station et pour la mise en place du service de la collecte et de traitement des matières organiques. Tandis que certains postes budgétaires augmentaient leurs dépenses, d’autres diminuaient. C’est le cas de la collecte qui a vu un écart de 256 000 $ en raison du prix du diésel qui a été inférieur au prix de référence du contrat qui est de 1,30 $ par litre. Le prix moyen avec lequel le contrat a été ajusté est de 0,86 $ par litre.

En sommes, l’année 2016 est une année stable qui aura permis aux gestionnaires de la RMR de planifier les années à venir notamment avec l’arrivée de la collecte des matières organiques. Rappelons que le budget de la RMR s’élève à environ 20 millions annuellement et que 50 % de ces sommes proviennent de la taxation. Depuis les sept dernières années, la taxe pour les matières résiduelles n’a pas augmenté et se situe aux environs de 180 $ la porte. L’autre moitié du budget provient des revenus autonomes en lien avec la vente des matières sur les marchés locaux et nationaux.

 

Faits saillants :

Budget annuel

  • 19 534 243 $

Les revenus

  • Total de 20 765 993 $
  • Augmentation de 1,2 million $ (6,3 %)

Les dépenses

  • Total de 20 290 495 $
  • Augmentation de 756 254 $ (3,9 %)

Surplus à la fin de l’exercice de 475 498 $ (2,4 %)